0
Bébé

Eden, Liam, Morgane & Alex

Il n’y a pas beaucoup de métiers dans lesquels on peut dire qu’on tombe en amour avec ses clients. Depuis plusieurs années, je modèle le mien à l’image d’un manège à sensations fortes, autant pour moi que pour les familles que je photographie. Parce que les émotions, c’est l’ingrédient numéro 1 de ce qui nous anime. Quand on raconte ses dernières vacances, on parle d’émotions. Quand on repense à son accouchement, on parle d’émotions. Quand on se souvient d’une soirée avec ses meilleurs potes, on parle d’émotions. Quand on regarde des photos de famille prises il y a une semaine, une année ou une décennie, on parle d’émotions. Pas vrai?

La séance avec ces quatre-là, c’était un sacré tour de manège. Le moment le plus émouvant dans tout ça? Ce n’était pas lors de la séance, de la découverte ou du traitement des images, mais quand j’ai vu leur réaction en les découvrant (chaque séance est suivie deux semaines plus tard d’un rdv de présentation des photos. J’adore être avec les familles (et c’est réciproque!) lorsqu’elles découvrent le fruit de ce qu’on a crée ensemble. C’est un moment généralement riche en émotions pendant lequel j’adore observer les réactions et échanger sur ce qui est déjà un souvenir).

Morgane ne saurait mieux que personne décrire la séance, alors je termine ici avec ses mots.

— Lucie

« Elle est juste là.
Elle est l’œil affuté au moindre détail.
De la lumière à travers les arbres, du vent dans les cheveux en friche, d’un visage réchauffé par l’apparition du soleil, d’une petite main agrippée derrière la nuque, d’un cache cache sous une robe, d’un regard profondément aimant, d’un petit doigt cherchant un trésor.
Elle sait toujours faire ressortir les émotions qui te submergent.
Celles que tu voudrais figer pour ne jamais les oublier.
Elle est juste là, mais tu ne la vois pas.
Elle, c’est Lucie.
Et son travail représente simplement la personne qu’elle est.
La douceur de ses photos est à la hauteur de son grand cœur.
»
– Morgane

You Might Also Like...

Aucun commentaire

Laisser un commentaire