0
Photographe famille Paris
Bébé

Emilio & Sofia

À sa naissance, on se demande comment un être humain peut-être aussi minuscule. Puis on s’habitue à lui et cela nous surprend moins. Et une fraction de temps plus tard, alors qu’il ne rentre plus dans son berceau ou que ses premières tenues lui sont déjà trop petites, le même étonnement revient en regardant les photos de sa naissance. Comme si on avait déjà oublié comme notre bébé était minuscule.

Ah! Le temps. Ce temps qui ne reviendra pas, ce temps qui nous joue des tours, ce temps qui nous file entre les doigts. Un jour, bébé n’aura plus un mois, mais deux. Il n’aura plus un an, mais deux. Puis il fera sa première rentrée à l’école. Et comme pour mettre un pansement sur les mois qui ont passé à la vitesse des minutes, on se plongera dans ses toutes premières photos. Quand il n’avait qu’un mois, qu’une semaine ou même qu’un seul jour. Pour se souvenir.

J’ai acheté une vieille affiche publicitaire de Kodak il y a quelques mois, la phrase d’accroche dit : « La seule arme contre l’oubli, c’est un Kodak ». Kodak, Canon ou iPhone, je trouve qu’il n’y a rien de plus vrai!

Voici Emilio, Sofia et leurs parents lors d’un fragment de temps dans leur nouveau quotidien.

— Lucie

Photographe bebe Paris
Bébé

Victoire

Quand je suis sur le chemin du retour après une séance, je m’imagine transporter de l’or avec moi. Juste là, dans mon sac, dans ma boite à pixels dans laquelle nous avons ensemble enfoui plein de petites pépites, toutes témoins d’un moment, d’une émotion, d’une expression. Alors il me tarde de rentrer à la maison pour les décortiquer, les optimiser et vous les présenter afin qu’elles puissent ensuite prendre vie dans votre quotidien. Encadrées dans votre salon, appliquées sur le fond d’écran de votre téléphone ou imprimées dans un joli album, elles pourront révéler tout l’amour au moindre petit coup d’oeil qu’on leur donnera.

Voici Victoire, Clémence, Rémy et quelques pépites que nous avons créées ensemble par un bel après-midi de juillet. <3

« Nous souhaitons réaliser cette séance photo pour immortaliser notre amour pour elle et la complicité que nous avons avec elle. Nous aurons plein de souvenirs avec elle mais elle n’en gardera pas pour le moment. Il est donc important à nos yeux de lui en créer grâce à de jolies photos et qu’elle se souvienne qu’on l’a aimé dès qu’elle est arrivée dans nos vies. Nous aimerions donc capturer les petits moments de notre vie de tous les jours tous les 3. Et puis au final nous n’avons quasiment aucune photo tous les 3. La famille est a nos yeux le plus important et c’est que nous voulons transmettre à Victoire. » – Clémence

— Lucie

Photographe lifestyle bebe Paris
Bébé

Alicia

Dans nos échanges avant votre séance photo, je vous demande ce qui vous fait complètement craquer chez votre bébé. C’est une question dont j’adore lire la réponse car elle contient généralement plein de petits indices qui me permettent de faire des photos au reflet le plus fidèle possible de votre réalité. 📷

À cette question, les parents d’Alicia m’ont répondu : « ses fous rires sans hésiter et son sourire quand elle nous voit ». Ils m’avaient aussi dit qu’elle était une petite fille très tonique et pleine de joie, qui avait toujours le sourire. Eh bien laissez-moi vous dire que même en étant prévenue, je ne m’attendais pas à tant de jovialité et j’ai vite craqué moi aussi! Parfois, j’aimerais qu’une photo ait le son aussitôt que notre regard s’y dépose. Sur toutes ces photos, on entendrait les rires, les cris de joie et les premiers balbutiements d’Alicia (ainsi que des parents et une photographe gagas en arrière-scène). Même en pleine canicule et dans un appartement à 30°C, Alicia a donné le meilleur d’elle-même, pour notre plus grand plaisir!

— Lucie

Photographe lifestyle bebe Paris
Bébé

Miguel

Je crois que je n’ai plus besoin de vous présenter Miguel et ses parents Bianca et Pedro! Voir grandir les bébés que je photographie est l’une des plus belles choses qu’il me soit donné de vivre. Alors c’est un bonheur infini de retrouver cette famille pour souligner en images chaque trimestre de la première année de Miguel. Afin de changer un peu de leur environnement, nous avons choisi la Place des Vosges pour la séance des 9 mois. Et comme ils s’envoleront d’ici quelques semaines vers de nouveaux horizons, c’était aussi l’occasion de parisianiser un peu plus les images et les souvenirs. <3

— Lucie

Photographe lifestyle bebe Paris
Bébé

Gabrielle

J’avais envie de mettre un peu de de Seine dans mes photos. Organiser une séance en plein Paris un samedi après-midi peut se révéler être un défi, tant pour la lumière crue de pleine journée et la masse de touristes à éviter. Mais sans trop penser à ces facteurs qui habituellement auraient tendance à me faire choisir un autre lieu ou une autre heure, j’ai proposé à Amélie et Christopher que nous nous retrouvions sur les bords de Seine pour leur séance photo (la troisième!) avec Gabrielle.
Il faut dire qu’un autre facteur m’a motivée dans ce défi des bords de Seine : le marathon de Paris, qu’eux et moi courrons en avril prochain! Le lieu où nous avons fait la première partie de la séance se situe sur le 25ème kilomètre du parcours. Alors je me suis dit tiens, si on galère sur le tronçon où ponts et tunnels se succèdent sans répit pour les coureurs, on aura un agréable souvenir auquel penser pour nous mettre un petit baume sur le cœur et l’esprit. C’est aussi exactement à cet endroit que je suis venue encourager Morgane cette année (la maman d’Eden et Liam que j’ai adoré photographier), alors forcément, ce sera un double souvenir.
De fil en aiguille, je me dis que je devrais organiser quelques séances photos sur le parcours du marathon tout au long de l’année, pour qu’un marathon de jolis souvenirs se coure parallèlement dans ma tête le jour J. L’idée d’un Projet 42 mûrit dans ma tête depuis et vous devriez en entendre parler d’ici peu!
En attendant, je vous laisse avec ces images de Gabrielle, qui avait bien grandi depuis sa séance photo à 5 jours!

— Lucie

Photographe lifestyle bebe Paris
Bébé

Miguel

Février 2019, Miguel a 7 mois et a déjà bien grandi depuis la dernière fois. Ce petit garçon, c’est la bonne humeur incarnée : passez moins d’une minute avec lui et je vous promets qu’il vous fera oublier tous vos soucis!
Au cours de l’année qui s’est écoulée, j’aurai probablement plus souvent vu Miguel et ses parents que ma meilleure amie en province. Si vous suivez mon travail depuis un moment, vous les reconnaîtrez peut-être. Depuis juillet, nous avons déjà vécu quatre séances ensemble. Quatre! Lors de la grossesse, à la maternité et puis à 3 mois. Moi qui m’attache souvent après une seule séance, comment ne pas m’attacher à une famille que je vois grandir au fil des mois, surtout quand je laisse mon empreinte dans leurs albums de famille?
Une séance photo est une expérience que vous vivez en famille, mais aussi avec moi. Je suis là pour vous permettre de mettre un temps d’arrêt sur vos instants heureux, mais ce que vous n’imaginez peut-être pas, c’est que vous me faites aussi vivre une expérience, des émotions et vous remplissez ma propre boite à souvenirs. Ne m’en voulez donc pas si je suis parfois trop émue, car c’est en fait un peu de votre faute si vous êtes aussi touchants! :-)
Après cette séance, rendez-vous à la Place des Vosges pour souligner les 9 mois de Miguel!
— Lucie

Photographe lifestyle nouveau-ne Paris
Bébé

Gabrielle

Parfois avec les familles que je photographie, le plus dur est de leur dire au revoir, tant j’aimerais passer plus de temps avec elles (à les photographier, mais aussi à approfondir le lien).
Pour ma plus grande joie, l’avenir me destinait à revoir Amélie et Christopher après leur séance grossesse dans un joli cadre parisien, cette fois-ci avec Gabrielle dans leurs bras plutôt que dans le bedon d’Amélie. Que ce soit en tant que doula ou en tant que photographe, revoir les couples une fois qu’ils sont devenus parents a toujours été très particulier et chargé d’émotions pour moi. La naissance d’un enfant, surtout le premier, est une plongée complète dans l’inconnu, qui bien qu’elle arrive à la plupart d’entre nous, est un bouleversement dont il est impossible de mesurer la portée tant qu’on ne l’a pas vécu. C’est ce que j’essaie d’infuser dans mes images, pour que le temps emporte avec lui le souvenir de l’impact de ce chapitre si particulier de la vie.
Les pixels de mon appareil photos sont maintenant habitués à figer les trombines de Gabrielle et ses parents, que j’ai revus tout récemment pour une séance sur les quais de Seine et que je reverrai également à l’automne pour sa première bougie! En attendant, voici Gabrielle à 5 jours de vie.

— Lucie