Nouveau-né

Lou

Anaïs et Maxime, avec leur petite Lou, ils ont une place toute particulière dans mon coeur. J’aime bien penser à eux parce qu’ils me donnent systématiquement le sourire. On s’est connus à Montréal et au début, ce n’était pas pour faire des photos d’eux mais pour les préparer à la naissance de Lou.

Photographier une famille quand on a été leur doula, c’est vraiment magique. Parce qu’on les connaît déjà, parce qu’on a vécu avec eux les inquiétudes de la grossesse et les joies de la naissance, mais également parce qu’on les a vu naître, eux aussi, en tant que parents. Dans les photos de cette séance, c’est toutes ces émotions que j’ai voulu mettre. Les émotions de ces trois âmes qui apprennent à se connaître, à s’apprivoiser, à s’aimer pour la vie. Ce fut tout un privilège de capter ces émotions et ces moments où absolument rien ne compte davantage que la fragilité de la vie et la force du lien maternel et paternel. En les quittant, j’avais l’âme comblée d’avoir absorbé autant de tendresse et de délicatesse.

Bedon rond

Marie-Claude & Sébastien

Photographier une femme qui porte la vie en elle est un toujours un moment spécial et chéri que j’attends avec impatience et que je vis avec émotions.  Je m’arrête souvent pour méditer sur ce pouvoir miraculeux de créer la vie que la nature nous offre. Créer. La. Vie.

Vous allez me trouver poétique, mais j’aime contempler cet acte à la fois universel et personnel, cet élan naturel qui guide l’humanité depuis toujours. Ce privilège le plus merveilleux qui nous est donné revêt à la fois une force et une fragilité qui forgent notre identité de manière unique. Non seulement dans nos empreintes et notre identité physique, mais aussi, et surtout, dans notre personnalité et notre psyché.

C’est souvent avec cette philosophie planant dans ma tête que j’aborde les séances bedon rond. Et je dois dire qu’avec la sérénité, la quiétude et la plénitude qu’exhalaient Marie-Claude et Sébastien cette journée-là, je suis repartie en appréciant la chance d’être en vie, purement et simplement. :-)

Nouveau-né

Camille

L’une des choses que j’adore dans la photo de nouveau-né – et c’est pour cette raison que j’en ai fait ma spécialité – c’est que je suis toujours joyeusement accueillie par des parents fiers de me présenter leur petite progéniture. Encore plus quand il s’agit de retrouvailles et non pas d’une première rencontre, comme ce fut le cas avec Nathanaële et Morgan que j’avais photographiés en mode bedon rond. Les revoir en mode jeunes parents, les écouter parler de leur famille avec tant de douceur et de bienveillance, moi, ça me touche inévitablement. Dans leurs yeux, je voyais flotter des petits coeurs brillants et avec les miens, j’ai fait des images qui ont rendu mon coeur happy-happy.

Mention spéciale à la houpette trop craquante de Camille!

Bedon rond

Nathanaële & Morgan

Bonne humeur contagieuse, douceur, fous rires et joie, tout ça dans une seule et même tempête, svp! Après le très (trop) petit peu de temps passé avec Nathanaële & Morgan, j’étais revigorée, le sourire en banane, ravie que la vie les ait mis sur mon chemin. Dans ces moments-là, mon travail n’est pas du travail, c’est juste une chance de rencontrer des personnes qui me font grandir, et nourrissent mon coeur. Des personnes que je ne connais pas ou très peu mais qui très vite s’ouvrent à moi, me racontent leur histoire, leur vie, leurs joies, leurs passions, leurs secrets.

Camille est arrivé quelques semaines après la séance. Quand on donne naissance, on naît aussi en tant que parents et inutile de posséder un minimum d’intuition pour deviner que viennent de naitre une maman et un papa merveilleux, attentionnés, aimants et formidables!

Bedon rond

Nadège, Franck & Zacharie

Ça fait quelques années que Nadège et Franck sont entrés dans ma vie. On s’est d’abord rencontrés pour une séance quand Zacharie était encore dans le bedon de Nadège. Une autre séance a suivi dans un verger de pommes, après que Zacharie nous ait rejoint dans le monde aérien. Puis ce fût au tour de Célestine, il y a quelques mois. Avant qu’elle vienne agrandir la famille en mars dernier, nous avons créé quelques traces de son passage dans le bedon maternel, que voici. Si vous vous demandez quelle est donc cette belle place, réponse : le café Sfouf!

J’étais présente à la naissance de Célestine avec mon chapeau d’accompagnante. Mes amis, cette naissance-là fût merveilleuse. D’ailleurs, avec Nadège, on vous en parle ici, sur mon blogue de doula. Après la naissance, on s’est dit qu’il était temps qu’on officialise notre amitié. Tsé, quand ça fait plusieurs années que tu gravites autour de l’univers intime d’une famille et qu’au fil du temps, tu finis par jaser de tout et de rien, on peut dire qu’on est rendus au stade de l’amitié. Je leur ai avoué récemment qu’ils étaient pour moi une famille modèle. Ils sont soudés par un amour qui éclabousse. Ils réussissent à voir le positif pendant les tempêtes, en restant connectés à l’essentiel familial : la bienveillance, le respect, l’entraide. Je suis certaine que les personnes qui les connaissent approuveront mes propos.

Bref, je jase trop! Place aux images. :-)

Bedon rond

Thomas, Judith & Alexis

J’ai eu la chance d’accompagner Judith et Alexis pour la naissance de Xavier en novembre dernier. Entre temps, nous avons passé dans ma boite à pixels le bedon rond et le grand frère impatient de rencontrer son cadet. Faut savoir que cette famille-là, c’est de la bonne humeur puissance mille avec une Judith qui a le don de toujours voir le verre à moitié plein, un Alexis au rire contagieux et un Thomas qui se lâche lousse comme pas deux devant la caméra! Vous reconnaîtrez sûrement les serres du Jardin botanique, où l’on était bien au chaud parmi les cactus lors de cette journée froide. Comme Xavier!